Dans un contexte où la demande de prêt immobilier s’est considérablement réduite, les taux d’emprunts remontent pour le deuxième mois consécutif.
En fin d’année 2010, le secteur du crédit immobilier a connu un engouement pour le moins d’exceptionnel très certainement du à 2 facteurs : le coup de rabot fiscal sur le dispositif Scellier et la fin du crédit d’impôt sur les intérêts d’emprunt pour l’acquisition de la résidence principale.

Dès janvier 2011, les taux des prêts sont passés à 3,60 % en moyenne pour l’accession dans le neuf et 3,44 % pour l’accession dans l’ancien selon l’Observatoire Crédit Logement / CSA.