Les loyers immobiliers n’ont progressé que de 0,45 % en 2012 par rapport à 2011 selon une étude de Century 21. L’inflation, de son côté, a augmenté de 1,4 %.

Hausse limitée à 0,45 % en 2012

Les loyers et l’inflation suivent la même tendance. Les loyers immobiliers en France s’inscrivent en hausse légère de 0,45 % en 2012. L’inflation, quant à elle, a accusé une hausse de 1,4 %. Le loyer moyen en euro constant qui s’obtient en faisant la différence entre ces deux taux est donc ressorti en baisse de 0,95 %. Les logements de grande surface sont les plus concernés. Alors que les tarifs se sont contractés de 0,6 %, à 445 euros pour les appartements d’une pièce, une baisse plus importante de 2,5 % a en revanche été constatée sur le marché des 5 pièces, à 910 euros. Seuls les loyers des maisons ont connu une augmentation sur la période avec un taux positif avant inflation de 1,4 %.

En considérant les 10 dernières années, l’on constate que la situation a très peu varié. Le taux décennal de croissance de tarifs à la location des appartements d’une pièce s’élève en effet à 25,3 % contre 16,5 % pour les 5 pièces. Les prix, de leurs côtés, se sont appréciés de 19,9 % sur la même période. Manifestement, la variation moyenne des loyers a toujours suivi de près celle de l’inflation. Paris constitue toutefois une exception, où les prix à la location des biens d’une pièce ont bondi de 46 %, à 688 euros la moyenne en l’espace de dix ans tandis que ceux des 5 pièces ont progressé de 22 %.

Budget logement des Français en hausse en 2012

En dépit du ralentissement des loyers, la part du revenu des Français destinée au logement a connu une hausse de 2 points de pourcentage entre 2011 et 2012, passant de 24,3 % à 26,3 %. S’il faut en croire les explications de Century 21, cette situation est étroitement liée à l’émergence des locataires de moins de 30 ans qui représentent plus de la moitié de l’ensemble en 2012. Les jeunes locataires se caractérisent par la faiblesse de leur revenu, souligne l’agence immobilière. La variation sur dix ans des dépenses de logement est faible sachant qu’en 2002, elles représentaient 25,7 % du budget moyen des ménages français.