Skip to content

La FPI sceptique sur l’efficacité de la loi ALUR

Le nouveau projet de loi Duflot a encore du chemin à faire avant d’être accepté à l’unanimité par les professionnels de l’immobilier. Ces derniers ne se sont pas privés de critiquer le dispositif.

Jugée contradictoire avec le développement des constructions

L’assemblée a retenu certaines critiques plus fondées que d’autres, à savoir celles de la FPI, la fédération des promoteurs immobiliers. La FPI a clairement annoncé que certaines mesures dans les écrits du projet de loi semblent inquiétantes, en ajoutant que le projet en lui-même est contre-productif à plusieurs égards si l’on prend comme point de référence l’offre qui l’offre apparemment risque de diminuer comme une peau de chagrin. En effet en libéralisant les zones à urbaniser pour en faire des zones naturelles, le gouvernement et le ministère du Logement vont réduire les surfaces des  terrains constructibles de manière considérable ; ce qui influera sans coup férir sur la quantité dés logements à mettre en oeuvre et par ricochet, impactera directement sur le prix de l’immobilier sur le marché.

Des mesures trop souples ou inadaptées

La Fédération tient à démontrer aux autorités qu’une fois le marché recadré dans son contexte, le manque cruel de terrains à bâtir va ressortir comme une évidence et mettra à nu l’inexistence de dispositions du gouvernement pour y remédier.
François Payelle, président de la FPI va même plus loin en affirmant que la loi ALUR va à l’encontre des efforts réalisés dans le passé. Il estime que la construction de logements ne bénéficiera pas de changements tant que des mesures fortes ne sont pas mises en œuvre, comme le moratoire sur les normes ou encore les ordonnances concernant les recours abusifs.
Pour finir, la fédération des promoteurs immobiliers a affirmé que la mesure sur l’encadrement des loyers est insuffisante pour relancer l’investissement locatif. Selon elle, le projet de loi soumet un mécanisme de régulation d’une trop grande complexité, ce qui ne fera pas avancer la situation, surtout dans les zones tendues.