Souvent lorsqu’on parle d’impôts, trois termes sont évoqués : le crédit d’impôt, la réduction d’impôt et la déduction d’impôt. Il existe bel et bien une différence entre ces termes, aussi mince soit-elle. En effet, il s’agit de trois procédés fiscaux différents.

La déduction fiscale : défalcation sur le revenu déclaré au fisc

Il s’agit d’un procédé fiscal qui s’applique avant que l’impôt ne soit calculé. La déduction fiscale représente le droit d’un citoyen à réduire le revenu global déclaré au fisc, à l’image des 10% sur frais professionnels.

Il est toutefois très important de garder les pièces justificatives de ces frais en lieu sûr, car elles seront requises lors des contrôles fiscaux.

Réduction d’impôt : s’applique directement sur le montant de l’impôt à payer

Alors que la déduction d’impôt consiste à retrancher un pourcentage sur le revenu à déclarer, la réduction d’impôt consiste à retrancher un montant directement sur la somme imposée. Les impôts se voient alors réduits, voire supprimés dans certains cas. Toutefois, lorsque la réduction d’impôt est plus importante que le montant de l’impôt en soi, aucun surplus n’est touché par l’imposable. Par exemple si une personne doit payer 2000 euros d’impôts, et se voit accorder une réduction d’impôts évaluée à 2200 euros, elle ne paiera pas un seul centime au fisc, mais ne touchera non plus les 200 euros en excédent.

Le crédit d’impôt : le dispositif le plus apprécié

Le crédit d’impôt est un système fiscal qui est similaire à la réduction d’impôts, à la différence que le crédit d’impôt implique qu’un montant soit remboursé par le fisc. Il repose sur des critères liés à l’écologie et à l’économie d’énergie en utilisant des lampes à leds. Par exemple, un foyer a investi dans des dispositifs répondant aux critères écologiques du dispositif, pouvant lui rapporter un crédit d’impôt qui s’élève à 2500 euros. Si le foyer doit payer 2000 euros d’impôts, non seulement cette somme est remboursée à 100% par le crédit d’impôt, mais une compensation de 500 euros est reversée au ménage par le Trésor public.

Afin d’alléger ou de supprimer la facture fiscale, les contribuables imposables peuvent recourir à ces trois méthodes. Par contre, les avantages sont moindres pour les contribuables non imposables, et le crédit d’impôt demeure le seul à être intéressant dans ce cas, car le montant épargné via la réduction ou la déduction d’impôt ne pourra être récupéré.